Pourquoi grandir sa volonté ?

determination-ecriture

Une des compétences nécessaire à l’écrivain est bien la volonté. Des tonnes d’heures de travail l’attendent pour un résultat incertain. En outre, la première chose à savoir, c’est qu’il ne peut pas vivre de l’écriture ; cela est vrai à 99,9 %.

L’écriture d’un livre demande un travail faramineux, rédaction, réécriture, relecture, correction, et l’aboutissement à sa publication et son succès ne sont en aucun cas garantis. Non, cette affaire demande d’avancer seul sur un chemin tortueux dont on ne voit le bout qu’une fois atteint.

Cependant, grâce à une volonté de fer on peut accomplir cet objectif plus aisément. C’est bien de savoir écrire, d’avoir beaucoup d’imagination, mais sans retranscrire constamment le fruit de sa pensée il est impossible d’achever son projet d’écriture.

Heureusement pour vous et moi, la volonté s’acquiert par l’entraînement et le travail. Elle est comme un muscle, il faut l’utiliser et l’effriter pour qu’elle grossisse.

À cela, il existe une quantité énorme de solutions. À vous de trouver les meilleures qui puissent forger votre volonté.


Solution

Voici quelques méthodes qui fonctionnent chez moi et que j’aimerais partager avec vous :

1. La tablette de chocolat

On m’a toujours qualifié comme étant quelqu’un de très gourmand. J’aime manger et abuser des bonnes choses, encore plus de grignoter.

L’un de mes péchés favoris est le chocolat. Il me suffisait que j’en voie traîner quelque part pour le manger, sans même en prendre conscience.

Quel hasard ! À l’heure où je vous écris ces lignes, il y a une tablette de chocolat sur mon bureau, devant mes yeux, mon préféré, avec des morceaux de noisette à l’intérieur. On est mardi, je l’ai déposé là en début de semaine, à l’endroit où j’écris la plupart du temps. Je me suis juré de ne pas y toucher avant la fin de la semaine…

En regardant ceci pendant que j’écris :

schoko-bons-milka-noisettes-yann-francais-bureau

Il est sûr que la tentation est grande… Tout amateur de chocolat vous dira la même chose !

Pourquoi je fais cela ? Pourquoi je me torture ainsi ? Cela n’est pas de la torture, seulement un entraînement de volonté. Une partie de ce chocolat sera ma récompense du travail de la semaine. Pour l’instant je ne le mérite point.

C’est donc dans cet unique but que je le fais et ça marche étrangement bien. Ma volonté en est décuplée. Cela fonctionne à condition de le faire intelligemment:

Trouvez comme moi une chose dont vous ne pouvez vous passer et utilisez-la comme un punching-ball pour entraîner le muscle de votre volonté. Mais attention ! Commencez petit à petit, sinon vous n’obtiendrez que des effets néfastes. Je n’ai pas tenu une semaine du premier coup – et en réalité j’en suis à deux. La musculation est un processus long.

Je vous mets au défi ! Au défi d’essayer cette méthode pour « booster » votre volonté. Écrivez tous les jours et placez en évidence, devant vous, votre plus grande tentation et n’en usez plus pendant :

  • 2 jours la première semaine.
  • 4 jours la deuxième semaine.
  • 6 jours la troisième semaine.

Vous y apprendrez l’art de la tempérance. La volonté est une force qui nous pousse à faire des sacrifices, à ne pas jouir du plaisir immédiat pour obtenir une récompense plus grande et agréable plus tard.

2. Supprimez une mauvaise habitude de votre vie

Les gens doués de volonté ont appris à ne plus avoir peur du changement. On ne veut pas se l’avouer, mais il nous est très difficile d’arrêter une mauvaise habitude. On préfère au contraire se dire « demain j’arrête » mais, au fond de nous, on sait tous que c’est du flan. 🙂
Chercher à arrêter de faire quelque chose qu’on considère comme mauvais est un très bon exercice afin d’entraîner sa volonté. Pour ce faire, supprimez cette chose et remplacez-la par une habitude plus positive.

Par exemple, vous pouvez substituer cette heure de télévision quotidienne à une heure d’écriture ; changer une petite habitude de pas très utile pour quelque chose de plus constructif. Peut-être est-ce pour vous l’occasion d’arrêter de fumer, qui sait ? Votre santé ne s’en portera que mieux !

Comme déjà dit, cherchez à vous améliorer petit à petit et non brutalement. Il y a un mot japonais qui n’a pas d’équivalent français direct, mais traduit bien ce que j’essaye de vous faire comprendre « Kaizen (改善) ». C’est l’amélioration continue, jour après jour, petit à petit.

En adoptant la philosophie du Kaizen à votre volonté, vous deviendrez plus fort petit à petit. Cela relève plus exactement d’un état d’esprit à choisir. Celui d’avoir la volonté d’écrire encore et toujours plus.

Bref, le changement d’habitude et la petite amélioration de soi sont des facteurs à l’accroissement de la volonté personnelle.

kaizen-volonte-yann-francais

3. Le « mesuromètre »

Voilà une méthode parfaitement adaptée à tout le monde pour entraîner sa volonté. Surveillez-vous ! Chaque amélioration est un pas en avant vers votre objectif.

Pourquoi « mesuromètre » ? Car tous les appareils de mesures sont conformes aux exercices suivants :

  • Comptez le nombre de mots écrits par jour et faites en sorte d’améliorer ce chiffre.
  • Idem pour les jours sans chocolat, fumer, etc.
  • Mettez-vous à la course à pied, à la natation ou au vélo, et mesurez vos performances en temps et longueur de parcours, et améliorez-vous, petit à petit…
  • Qu’importe le domaine, tous les exercices sont bons du moment que vous choisissez quelque chose de mesurable, car vous allez pouvoir observer des progrès. Et les progrès flattent la volonté de chacun.

La volonté se mesure par l’amélioration de l’exercice. De plus, il est gratifiant de voir qu’on progresse, ainsi on se sent plus fort.

Je vous rappelle qu’il n’est pas toujours évident de mesurer la progression de son écrit. Se rattacher à d’autres choses peut l’aider indirectement.

4. Pensez toujours à recharger vos batteries !

Quand on écrit beaucoup – et certains se reconnaîtront – il nous arrive assez souvent d’être tellement plongés dedans qu’on en oublie de manger. Parfois même, on s’arrête d’un coup et on prend subitement conscience des besoins de notre corps ; c’est-à-dire qu’on ressent : la fatigue, la faim et un urgent besoin d’aller aux toilettes.

En réalité, j’adore ces moments-là, car cela veut dire que j’ai écrit quelque chose de bien pour une fois – ce qui n’est pas toujours le cas, loin de là.

Seulement il est important de penser à sa santé. Une mauvaise santé ternira votre capacité à réfléchir et à être créatif. Qui plus est, elle détruira votre volonté à petit feu.

Mais encore, préférez la ménager et raviver son essence, en faisant des pauses et en ne sautant pas les repas. Pour finir, elle améliorera votre productivité à écrire.

5. La perspective

Il me reste 10000 mots à écrire ! Je n’en peux plus et j’ai tellement écrit que je me suis dégoûté de mon histoire. Je suis en retard dans mon planning… Je ne sais plus quoi écrire…

Alors je me suis dit qu’au lieu de me concentrer sur ces 10000 mots, je vais plutôt me focaliser sur 3000. Aujourd’hui je vais faire un chapitre de 3000 mots. Tout ira mieux une fois que je les aurai étalés sur le papier.

Ainsi il ne me restait plus qu’à me focaliser sur cette journée et mes 3000 mots. Ce faisant, je regagne en force de volonté et écris, finalement, plus que j’en avais espérer.

 

Quand je cours et que je n’en peux plus, qu’est-ce qu’il me fait continuer ? Je tente toujours d’aller au prochain panneau de signalisation, à la prochaine interaction, à quoi que ce soit qui est plus loin…

perspective-pour-aller-plus-loin-et-sameliorer

L’important est de vous créé des images, qui vous amèneront plus loin que vous ne l’êtes. Des images qui vous feront avancer.

Pensez à l’histoire que vous écrivez. Cherchez dans son futur proche, et dites-vous « je ne m’arrête d’écrire qu’une fois arrivé ici ! ».

Soyez reconnaissant avec vous-même d’avoir commencé un projet. Et quoi de mieux que de vous récompenser en le terminant ?


La volonté est un réservoir !

volontometre-yann-francaisIl faut comprendre qu’utiliser excessivement la volonté peut l’épuiser. Vous n’avez pas une quantité illimitée de celle-ci, aussi ne la forcez pas trop, au risque de devenir stressé.

Les méthodes citées au-dessus sont là pour vous aider. Mon unique but est de vous fournir des moyens pour grandir votre volonté, c’est pourquoi je vous préviens de ne pas aggraver votre santé.

Pour écrire et être motivé à cela, il faut avoir un esprit calme et reposé. Donc, ménagez votre volonté !


On commence toujours par une page blanche, faites preuve de volonté pour en noircir une grande quantité, car elles ne se rempliront pas toutes seules. L’écriture est premièrement un état d’esprit et ensuite un acte, fait avec constance.

 

« Il n’y a point de véritable action sans volonté.»

—Jean-Jacques Rousseau


Envie de progresser dans l’écriture ?
>> cliquez ici pour découvrir d’autres articles <<